Les dinosaures attaquent !

lundi 15 novembre 2010
par  P. Robert

Une question revient périodiquement en classe : faut-il tout colorier ?

Cette question est faussement simple. Elle renvoie d’abord à des conventions de dessin ancrées depuis la petite enfance. Un dessin est censé être terminé lorsqu’il y a de la couleur partout, passée régulièrement.

Ensuite, cette question recouvre plusieurs enjeux qu’il faut s’habituer à gérer. Que va-t-on colorier ? Un support, un fond, ou un espace qu’on prend pour un vide ? Et si on ne le colorie pas, sera-t-il malgré tout visible ou invisible, actif ou passif ? Restera-t-il fond ou risquera-t-il de devenir forme ? Et à chaque marque que laissera un outil, tout ce qui n’a pas été recouvert ne risque-t-il pas d’apparaître par contrepoint, en négatif ?

Voilà la question qu’il a fallu affronter : comment agir pour faire participer le blanc du papier au résultat final  ?

Le format imposé était de taille raisin (50 x65 cm), avec outils au choix, et un sujet-prétexte : les dinosaures envahissent ma feuille !

Rq : certains élèves ont découpé des formes dans leur feuille, permettant donc au regard de "passer au travers". Ce découpage est restitué ici par un gris moyen, pour les besoins de la mise en ligne.

margaux baudoux maxime carlier enola coutelier valérie huyenh margaux lemoine mathilde lepage isaure ponsaa-royal laurine hourdel laurine richaud julien tapin gaelle trividic paul protois clementine lagarde